Technologies

IA : les banques européennes sont distancées par leurs rivales américaines

IA : les banques européennes sont distancées par leurs rivales américaines
Les banques européennes (ici, la City de Londres) n'occupent que trois places dans le Top 10. (Photo : Ichigo121212 / Pixabay)

Selon un classement établi par un cabinet britannique, BNP Paribas est le seul établissement français dans le Top 10 des banques en matière d'adoption de l'IA.

PublicitéQuelles sont les banques les plus avancées en termes d'adoption de l'IA ? C'est à cette question ardue que tente de répondre le cabinet britannique spécialisé dans l'intelligence artificielle Evident, qui a créé un indice de maturité sur les usages de cette technologie. En se basant sur des sources ouvertes (communiqués, sites web, interviews dans la presse, mais aussi sites tiers comme LinkedIn ou Glassdoor), Evident a évalué 143 indicateurs pour 23 grandes banques nord-américaines et européennes et a attribué à chacune une note entre 0 et 100.

Le classement est sans appel, puisque les banques nord-américaines trustent les 3 premières places et occupent sept places du Top 10. Première dans les quatre catégories de l'index (compétences, innovation, leadership et transparence), JPMorgan Chase devance de plus de 20 points ses poursuivants immédiats, Royan Bank of Canada, Citigroup ou UBS. Première banque française, BNP Paribas se classe à une honorable 9ème place, se distinguant notamment sur ses communications publiques et l'affichage de sa stratégie.

Les lanternes rouges sont françaises

Les autres géants français du secteur sont bien plus à la peine, Groupe BPCE, Crédit Mutuel et Crédit Agricole occupant... les trois dernières places du classement ! A peine mieux lotie, la Société Générale termine à une peu glorieuse 15ème place, même s'il faut relever que de la 3ème à la 16ème place les notes attribuées par Evident varient de moins de 10 points.


Source : Evident AI Index

« La prédominance de JPMorgan Chase - car il s'agit d'une performance étonnamment élevée par rapport au reste de l'indice - est fondée sur une approche à long terme et repose sur un engagement à long terme des plus hauts niveaux de management, soutenu par des investissements importants et durables dans les compétences et la recherche. La banque a adopté l'approche privilégiée par les entreprises technologiques, en permettant à des talents de premier plan de combiner la publication de recherches universitaires avec les opportunités qu'offre la banque, telles que la richesse des données à disposition, des rémunérations attrayantes et la possibilité de relever des défis concrets », écrivent les auteurs du rapport d'Evident, qui note toutefois que la course aux usages de l'IA au sein du secteur bancaire ne fait que débuter.

Vers la personnalisation dans la banque de détail

Une course dont les résultats risquent de bousculer les positions établies, selon le cabinet britannique, récemment fondé et qui a reçu 3 M$ de financement de la part d'investisseurs et business angels. Pour Evident, l'IA offre la possibilité de rompre avec certains choix par défaut qu'a dû opérer le secteur, comme l'absence de personnalisation des services dans la banque de détail. « Imaginez une banque de détail personnalisée offrant un service d'assistance semblable à celui d'un humain à la vitesse de l'Internet ou des services de banque d'investissement déployés jusqu'aux petites et moyennes entreprises », lance les auteurs du rapport. A condition évidemment d'investir dans les technologies sous-jacentes, mais aussi de réussir la greffe au sein d'organisations employant parfois des centaines de milliers de personnes. Un facteur essentiel qui échappe, pour l'instant, à l'index d'Evident.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous déjà rapatrié une application depuis le cloud public ou bloqué son déploiement en production sur cet environnement pour des questions tarifaires ?