Technologies

IA et cloud, les deux mamelles de la transformation numérique à venir

IA et cloud, les deux mamelles de la transformation numérique à venir
L’intelligence artificielle (IA) continue de susciter de nombreux espoirs de transformations positives dans les entreprises.

Selon une étude de Vanson Bourne pour New Relic, la transformation numérique est actée mais se poursuit au travers du cloud et de l'IA.

PublicitéFaut-il sortir le Champagne digital ou engager quelques psychologues pour expliquer la différence entre le rêve et la réalité aux responsables d'entreprises ? D'après une étude du cabinet Vanson Bourne réalisée pour le compte de New Relic, 9 cadres supérieurs français sur 10 considèrent que leur entreprise a été totalement transformée par le numérique. 30 % jugent même que la transformation digitale est achevée, 20 % qu'elle est à mi-chemin. Deux tiers des répondants estiment que les résultats atteignent ou même (pour 29%) dépassent les attentes.

Mais 51 % des répondants français (contre 45 % au niveau mondial) regrettent que les dirigeants des entreprises françaises exigent davantage de rapports quotidiens sur la performance des projets digitaux que sur les autres. Cela entraîne un surcroît de travail pour 58 % des répondants. Mais 42 % des Français constatent un attachement de la direction aux projets digitaux tandis que 34 % se plaignent de budgets insuffisants freinant la transformation numériques.

Les directions veulent s'assurer que le digital porte ses fruits

Au niveau mondial, les résultats ne sont guère différents. 39 % des répondants jugent ainsi leurs projets de transformation digitale quasiment ou totalement achevés, 91 % estimant leurs résultats attendus atteints ou dépassés. Les systèmes numériques sont davantage surveillés (46 % des répondants) et mis sous pression par la direction (63% se plaignant d'un surcroît de travail). Les indicateurs clés de performance métier sont également remis en cause dans un cas sur trois.

Parmi les difficultés rencontrées, la pénurie de talents et l'avancement à des rythmes hétérogènes des différents services sont notés en haut de liste, devant les restrictions budgétaires, les difficultés à mesurer les avantages business et la résistance au changement. 48 % constatent que les utilisateurs finaux remontent les dysfonctionnements avant que l'IT ne s'en aperçoive, 46 % ignorant a priori comment résoudre le problème remonté.

L'avenir, c' est l'IA et le cloud

Les voies d'avenir de la transformation numérique sont assez bien tracées. Tout d'abord, elle devra s'appuyer sur le cloud public pour 82 % des Américains, 75 % des Britanniques et des Australiens mais seulement 66 % des Français et 63 % des Allemands. Et ce même si 46 % des répondants jugent difficile d'estimer une facture cloud. Si le cloud public semble plus efficace dans l'utilisation des ressources, 54 % jugent que l'amélioration du niveau de contrôle n'est pas garantie.

L'autre grande voie d'avenir est bien entendu l'intelligence artificielle (IA), clé de l'avenir de la transformation digitale pour 84 % des répondants au niveau mondial, 92 % pour les Américains. Même si 37 % craignent qu'une IA ne remplace leur emploi dans les dix ans (55 % en France, 32 % aux Etats-Unis, 23 % en Grande-Bretagne) contre 41 % d'un avis contraire.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous migré tout ou partie de vos applicatifs back-office dans le Cloud (IaaS, PaaS ou SaaS) ?