Technologies

Coût moindre et innovation justifient l'UCaaS

Coût moindre et innovation justifient l'UCaaS
Les fonctionnalités disponibles en UCaaS mais pas en solutions on premise séduisent 81 % des entreprises européennes.

Les communications unifiées dans le cloud intéressent les entreprises avant tout pour l'innovation dans les usages et la baisse des coûts télécoms.

PublicitéSelon une étude réalisée par SpokingPolls sur la commande de Mitel, 81 % des entreprises qui migrent leurs communications dans le cloud (mode UCaaS) le font avant tout pour bénéficier de fonctionnalités innovantes. Ces fonctionnalités les séduisent car elles ne sont pas présentes dans les solutions classiques sur site. En France en 2017, le taux n'était que de 39 %. 44 % des répondants au niveau européen et 65 % en France citent l'opportunité de la transformation digitale également comme motivation.

L'UCaaS intègre bien entendu la téléphonie mais aussi la messagerie instantanée sécurisée, la gestion de présence -fonctionnalités les plus plébiscitées avec 89 % des répondants les citant- même si les fonctions de collaboration avancée sont également bien notées (41 % pour la vidéo/audio-conférence, la collaboration d'équipe, le partage de contenus...).

Quand je migre, j'ai un ROI

84 % des répondants jugent que le calcul du ROI doit en premier lieu intégrer les coûts de migration d'architecture. Ce taux n'était que de 41 % en 2017 en France. Cette migration intègre parfois des besoins sous-jacents en architecture, telle que la création d'un VPN. La migration des données est également un sujet majeur pour 76 % des français mais seulement 49 % en moyenne (30 % en Espagne et en Suède).

Mitel, commanditaire de l'étude, relaie dans son commentaire une prévision du cabinet MZA selon laquelle le taux de croissance annuel du marché des communications dans le cloud serait de 14 % jusqu'en 2023. Le choix du prestataire par une entreprise, selon l'étude de SpokingPolls pour Mitel, repose avant tout sur les expériences réussies dont le fournisseur peut se targuer : 71 % des répondants en Grande-Bretagne l'affirment, 70 % en Allemagne et 55 % en France.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Lors d’une éventuelle évolution majeure de version de logiciel, faites-vous un nouvel appel au marché pour vous assurer de l’intérêt de conserver le même éditeur ?