Projets

Bodet se passe de la maintenance-éditeur et s'en porte mieux

Bodet se passe de la maintenance-éditeur et s'en porte mieux
Jérôme Gauvrit, DSI de Bodet, a eu recours à une TMA assurée par Rimini Street malgré une culture du fait-maison.

Suite à un audit de licences mené par Oracle, Bodet a sauté le pas de la TMA avec Rimini Street et ne dépend plus de l'éditeur de sa e-Business Suite.

PublicitéFondé en 1868 à Cholet, Bodet est avant tout un horloger, spécialiste de la réalisation et de l'entretien des cadrans et des cloches dans les églises et les édifices publics comme la Gare de Lyon, le beffroi de l'hôtel de ville de Lille ou les 40 horloges plaquées or de la Grande Mosquée de La Mecque. Bodet réalise également d'autres types de cadrans tels que les tableaux de scores de grands tournois sportifs. Et, depuis 1987, Bodet a élargi son périmètre à la gestion des temps en entreprises avec lien avec le contrôle d'accès et la paie. Ce dernier domaine représente aujourd'hui 60 % de son chiffre d'affaires. Grâce à cinq filiales en Europe et son activité export, 22 % de son chiffre d'affaires est à l'international. Pour piloter cette activité, Bodet a fait le choix en 2007 de s'équiper d'un ERP Oracle E-Business Suite. Comme la plupart des clients, Bodet a, durant dix ans, recours à la maintenance de l'éditeur. Mais, en 2017, suite à un audit de licences, l'entreprise a choisi d'opter pour la TMA proposée par Rimini Street.

Un tel choix n'avait rien de naturel pour Bodet. En effet, la culture de l'entreprise est plus la totale maîtrise interne. Ainsi, l'ERP est hébergé dans les datacenters de l'entreprise. Et les 2 500 développements spécifiques, sans oublier les redéveloppements d'écrans pour les utilisateurs, ont été réalisés en interne pour adapter l'ensemble des modules fonctionnels (finances, achats, logistique, etc) de E-Business Suite aux besoins propres de Bodet (applications de gestion des frais, de commissionnement des commerciaux ou de gestion de la flotte automobile par exemples). Cette implémentation particulièrement personnalisée d'Oracle E-Business Suite a d'ailleurs été récompensée en 2010 par le Grand Trophée de l'AUFO (Association des Utilisateurs Francophones de solutions Oracle).

Mais, au bout de dix ans, la solution était éprouvée, la maintenance coûtait cher pour une valeur peu évidente. L'entreprise s'est donc intéressée à de la TMA alternative. L'audit de conformité réalisé par l'éditeur a poussé Bodet à sauter le pas et à confier sa maintenance à Rimini Street pour une facture divisée par trois. L'objectif est, au-delà de la réduction des coûts, de maîtriser la feuille de route sans subir celle de l'éditeur : Rimini Street garantit la solution suivie durant quinze ans et a accompagné Bodet dans une migration de la version 5.5 de Red Hat Linux à la version 6.0, non-certifiée par Oracle pour la version de la E-Business Suite utilisée par Bodet. De plus, le support assuré par Rimini Street concerne également les personnalisations et intègre l'accompagnement en cas de difficultés de développements, le tout avec une qualité bien supérieure aux centres d'appels impersonnels et partout dans le monde d'Oracle.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pouvez-vous détecter des comportements inhabituels et bloquer dans la foulée les terminaux / comptes concernés ?