Business

Les PME françaises ont moins investi dans les technologies en 2006

PublicitéEn 2006, 62% des PME françaises sondées pour l'enquête PME 2006-2007 de BNP Paribas Lease Group (BPLG) ont investi dans les technologies de l'information et de la communication (TIC). C'est moins qu'en 2005, année au cours de laquelle 66% des PME interrogées avaient déclaré avoir investi (contre 53% en 2004). Le pourcentage de ces dépenses par rapport au total des investissements reste assez stable : 27% en 2006 contre 28% l'année précédente. La part consacrée aux ordinateurs portables a progressé, représentant 64% des achats des PME en 2006 contre 52% en 2005). Pour 2007, les intentions d'investissement sont prudentes. 46% seulement des PME envisagent des dépenses informatiques, ce qui semble indiquer la volonté de faire une pause, même si, rappelle BPLG, les dirigeants de PME sous-évaluent généralement leurs intentions d'achats dans ce domaine. Cette fois encore, les ordinateurs portables font figure de favoris : 87% des achats d'ordinateurs prévus. 46% des PME n'ont pas de site Web Dans la sphère Internet, l'enquête montre que le nombre de PME possédant un site Web n'a augmenté l'an passé que de 2%, à 54%. Ce taux varie toutefois suivant la taille de l'entreprise : les plus petites (moins de 10 salariés) étant le moins souvent pourvues d'un site Web (53% d'entre elles n'en n'ont pas), alors que la proportion de PME dotées d'un site monte à 77% dans les entreprises de 100 à 200 salariés. Ce sont les PME de services qui sont le mieux équipées (66% d'entre elles ont un site Web), devant le secteur du commerce de gros (61%). Dans le secteur du transport, au contraire, les PME ne sont que 34% à disposer d'un site Web. Selon l'enquête, fin 2006, 59% des PME interrogées ne voyaient toujours dans le site Web qu'un moyen d'assurer leur notoriété et leur image (moins que les 67% de 2005 malgré tout) et, aussi, de procurer des services aux clients. Pour 42%, il doit servir à recueillir des commandes, des réservations et des demandes de devis. Mais il y a encore du chemin à faire pour que les PME l'ouvrent à leurs fournisseurs ou recueillent en ligne les règlements de leurs clients. Dans le premier cas, elles ne sont que 12% à juger que c'est l'un des rôles du site Web, et seulement 7% quand il s'agit de faire payer les clients en ligne. 8% du chiffre d'affaires réalisé sur Internet En 2006, 42% des PME ayant un site Internet l'ont utilisé comme canal de vente, selon BPLG. Cette proportion n'est pas plus importante qu'en 2005, mais dans 55% des cas, ces ventes ont progressé. Si, en moyenne, les PME ne réalisent que 8% de leur chiffre d'affaires sur Internet, certains secteurs utilisent ce canal avec plus de profit. Pour les hôtels, cafés et restaurants, par exemple, cette proportion monte à 23%. Et dans les PME de services liés à l'immobilier, on estime que 22% du chiffre d'affaires vient du canal Web. Le site permet aussi de toucher une clientèle au-delà des frontières. C'est particulièrement remarquable pour les hôtels et restaurants. Dans ce secteur, les contacts noués hors du territoire français pèsent 64% des ventes réalisées sur Internet. Quant à la filière des déménageurs, elle évalue à 33% la part des ventes réalisées hors de France sur le Web. En savoir plus : L'enquête BPLG

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des cadres pour passer l’agilité à l’échelle (SAFe, Scrum@Scale...)