Management

Le télétravail convient mieux aux baby-boomers qu'aux millenials

Le télétravail convient mieux aux baby-boomers qu'aux millenials
Etre senior ne signifie pas ne pas savoir s’adapter au télétravail.

Selon une étude menée par l'éditeur Abby, les plus de 55 ans se sont mieux adaptés au télétravail en période de pandémie que les moins de 35 ans.

PublicitéLa crise sanitaire a déclenché une généralisation du télétravail mais l'adaptation des travailleurs à celui-ci ne s'est pas toujours fait sans heurt. Alors que les jeunes générations (moins de 35 ans) sont habituellement considérées comme s'adaptant mieux au numérique, le télétravail leur réussit finalement moins bien qu'à leurs aînés de plus de 55 ans selon une étude réalisée par l'éditeur Abbyy. Cependant, la différence réside davantage dans l'appréhension des process que dans l'usage des technologies au sens strict.

Ainsi, 61 % des moins de 35 ans déclarent que les process de leur entreprise rendent leur travail plus compliqué durant la pandémie tandis que seulement 36 % des 55 ans et plus partagent ce constat. 85 % des jeunes considèrent que ces process leur font perdre du temps alors que seulement 20 % des 55 ans et plus partagent ce constat. De la même façon, 60 % des jeunes et seulement 26 % des seniors estiment manquer d'informations sur les process de leur entreprise. Toujours dans la même idée, 61 % des jeunes et 25 % des seniors estiment manquer d'information sur l'état d'avancement des processus.

35 % des seniors n'ont trouvé aucune difficulté particulière à basculer en télétravail. Si les deux populations ont trouvé l'isolement difficile à supporter dans des proportions similaires (28 % pour les jeunes, 26 % pour les seniors), les jeunes ont été 39 % à rencontrer des problèmes de motivation et 31 % à être productif et efficient. Si les seniors ont su adapter les process, ils sont aussi ceux qui sont les plus sceptiques sur les outils technologiques. Ainsi, assistants numériques (68 % d'usage chez les jeunes contre 27 % chez les seniors), logiciels de monitoring (69 % contre 26 %), analyse de données (74 % contre 28 %) et applications mobiles de productivité (73 % contre 37 %) sont plébiscités par les jeunes mais regardés avec dédain pour les plus anciens.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos utilisateurs peuvent-ils utiliser des technologies d’intelligence artificielle (machine learning, analyse d’images, etc.) pour explorer certaines données ?