Tribunes

Le marché du Business Process Management (BPM)

Le marché du Business Process Management (BPM)

PublicitéOn parle aujourd'hui de plus en plus de BPM, mais une certaine confusion règne dans l'appréhension de cette terminologie - j'entends par BPM Business Process Management (gestion des processus métier) et non Business Performance Management (gestion des performances de l'entreprise), l'acronyme étant lui même confus puisque désignant deux solutions technologiques et marché différents mais néanmoins complémentaires. Le Business Process Management permet une vision globale des processus afin de permettre leur optimisation, la simulation et l'analyse se font en temps réel et font partie du cercle vertueux de l'optimisation des processus. Le BPM est orienté business et non informatique. Ce que recherche l'entreprise aujourd'hui, et qui induit aussi cette confusion avec les solutions de gestion de la performance, de décisionnel ou de business intelligence, c'est à optimiser son activité, ses coûts, les performances de ses équipes et leur rentabilité, et l'optimisation des processus y conduit. D'après le Gartner, une solution de BPM doit permettre de modéliser et de simuler les processus, d'implémenter des moteurs de workflow pour les exécuter, de les analyser et de les optimiser en fonction des objectifs de l'entreprise, mais aussi de les contrôler. Et elle doit comprendre l'ensemble de ces actions, et non une partie d'entre elles. Et c'est là que se situe la différence. La notion importante dans la gestion des processus métier est non pas l'interaction entre les systèmes, bien entendu indispensable, mais surtout celle entre les systèmes et les hommes et encore plus l'interaction des hommes entre eux. Ces deux composantes représentent 80% du temps passé par les entreprises. Les process informatiques purs sont importants, mais les interventions humaines et les tâches réalisées par chacun influent de manière colossale sur ces process et sans eux il est impossible de gérer les processus de l'entreprise correctement. Et c'est là que le bas blesse. Les éditeurs d'EAI permettent certes une gestion de l'interaction entre les systèmes, mais ils ne présentent qu'une vision des transactions et non des processus. Les outils EAI offrent la visibilité partielle des process puisqu'ils n'intègrent pas la dimension humaine. De plus, la simulation ne se fait qu'à un instant précis, et le processus ne peut être contrôler ni modifier. Afin de répondre à la demande de plus en plus forte des entreprises de fonctionnalités de BPM, les éditeurs d'EAI intègrent des outils supplémentaires pour l'analyse et l'optimisation des performances, mais à aucun moment ils ne prennent en compte les tâches réalisées par l'homme et son interaction sur les systèmes. L'intégration de modules complémentaires, mais qui ne s'interconnectent pas ou peu avec les autres outils, amène à une infrastructure informatique complexe et déstructurée, à terme ingérable et coûteuse. Le BPM est un outil clé en main, alors que les autres applications sont empilées les unes sur les autres par l'informatique sans connexion et interaction. Le BPM permet la gestion des processus en fonction des objectifs, indiquant non seulement si les objectifs sont atteints, ce que d'autres outils du marché proposent également, mais surtout ce pourquoi ils ne le sont pas et comment les remplir. Une autre composante majeure du BPM est l'intégration des données non structurées comme les informations présentes dans les bases de données, les documents papier, toutes les informations externes aux systèmes qui ne sont pas prises en compte par les outils d'EAI ou autres. Le secteur du BPM est donc un marché très porteur car récent - le BPM en tant que tel n'existe que depuis un an et demi - et extrêmement porteur. Il est donc normal qu'il suscite autant d'intérêt de la part des éditeurs. La concurrence accrue est donc difficile pour les acteurs de réelles solutions de Business Process Management à l'heure actuelle, mais devrait être bénéfique sur le long terme car l'évolution du marché ne peut se faire que vers un retour à la vrai notion de BPM et donc vers des produits répondant à l'ensemble des fonctions inclues dans la gestion des processus.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous des solutions pour gérer vos données de référence (Master Data Management) ?