Management

En France, une collaboration inefficace fait perdre 6 200 € par an et par employé

En France, une collaboration inefficace fait perdre 6 200 € par an et par employé
Le manque de formation, premier frein à un usage efficace des technologies de collaboration.

Les organisations françaises perdent plus de 6 200 € par an et par collaborateur en raison d'une collaboration et d'une communication inefficaces, selon une étude réalisée par Vanson Bourse et KelCor pour Mitel.

PublicitéLes salariés consacrent une grande partie de leur temps de travail à des tâches de communication et de collaboration : près de la moitié du temps (49%) pour les employés français, selon une enquête réalisée avec les cabinets Vanson Bourne et Kelcor pour Mitel. Cette étude, portant sur les liens entre les technologies de communication et la productivité au travail, estime qu'en moyenne, les collaborateurs perdent 13% de leur temps (11% en France) quand les communications manquent d'efficacité.

Sur le plan financier, cela se traduit par une perte de 9 200 € en moyenne sur les cinq pays représentés dans le panel. En France, ce montant est un peu moindre, mais il reste tout de même élevé : 6 200 € par an et par collaborateur seraient ainsi gaspillés. Par ailleurs, une communication insuffisante ne se traduit pas seulement par ce coûteux temps perdu. Selon les sondés, elle suscite également des frictions entre services et collaborateurs (47%), un cloisonnement des données (36%) et une chute de la satisfaction des clients (24%).

Mail, téléphone et réunions, le trio classique

Interrogés sur les moyens de communication qu'ils utilisent, les répondants ont mentionné en premier lieu le mail et le téléphone, utilisés par 97% d'entre eux. Viennent ensuite les échanges en face à face, la messagerie instantanée et les espaces collaboratifs en ligne. Ces derniers semblent avoir le vent en poupe : 47% des Français s'attendent à les utiliser plus fréquemment à l'avenir. Les technologies plus récentes, comme le chat, les réseaux sociaux ou la vidéo, sont quant à elles plus populaires auprès des générations en deçà de 41 ans.

Selon les sondés, les réunions en face à face restent de loin le moyen le plus efficace de partager des informations, citées par 53% des répondants (et même 61% en France). Ils estiment cependant que près de 20% du temps passé en réunion est inutile (18% en France). Alors que les réunions vidéo peuvent sembler dans l'esprit assez proches des précédentes, celles-ci arrivent en dernière place du classement - même si 32% des Français les placent parmi les cinq moyens les plus efficaces de communiquer. Parmi les hypothèses avancées pour expliquer cette position à la traîne, l'étude pointe un caractère parfois perçu comme intrusif, la nécessité d'être présentable pour les participants ou encore des souvenirs d'expériences avec une mauvaise qualité audio et/ou vidéo.

Hausse de la productivité avec de meilleurs outils

La majorité des sondés estime que l'inefficacité des communications résulte avant tout de problèmes de management ou de planification stratégique, tandis qu'un quart des sondés évoquent les traditionnelles résistances au changement qui accompagnent la mise en oeuvre de nouvelles technologies. À l'échelle individuelle, le principal frein cité est le manque de formation (32%), devant des enjeux d'ordre culturels (29%) ou liés à l'aménagement de l'espace de travail (28%).

PublicitéSeulement un petit cinquième (19%) des sondés français jugent les technologies mises à leur disposition médiocres. Cependant, huit répondants sur dix (82%) estiment que la communication et la collaboration pourraient être améliorées avec de meilleurs outils. En moyenne, ils estiment pouvoir gagner entre 16 et 17% de productivité avec de meilleurs outils. 40% souhaiteraient également disposer d'outils plus homogènes au sein de leur organisation.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pouvez-vous intégrer des sources de données externes (via des APIs ou autres) dans vos applications analytiques ?