Stratégie

Les PME automatisent encore peu leurs processus de comptabilité fournisseurs

Les PME automatisent encore peu leurs processus de comptabilité fournisseurs
Selon l’étude Yooz/DFCG, 20% seulement des PME françaises sont complètement prêtes pour la facturation électronique.

Une enquête internationale publiée par l'éditeur Yooz, en partenariat avec la DFCG, association nationale des directeurs financiers et du contrôle de gestion, montre que malgré la crise sanitaire les PME peinent à transformer leurs processus de comptabilité, une sur cinq seulement ayant automatisé sa comptabilité fournisseurs.

PublicitéPour le baromètre 2021 intitulé « The state of Automation in Finance », l'éditeur Yooz, en partenariat avec la DFCG, association nationale des directeurs financiers et du contrôle de gestion, a interrogé plus de 1000 décideurs financiers dans huit pays (Europe et États-Unis), afin d'évaluer où en sont les PME dans la digitalisation de leurs processus comptables. Les résultats indiquent que beaucoup reste à faire, avec 18% seulement des entreprises étudiées qui ont complètement automatisé et dématérialisé le traitement des factures fournisseurs.

Une majorité (76%) des répondants considèrent que la crise sanitaire a accéléré la transformation digitale du service financier et de la comptabilité. Si cette dernière figurait déjà sur les feuilles de route avant la pandémie, elle est désormais en tête des priorités. Toutefois, cela ne se reflète pas encore dans les pratiques. Ainsi, plus d'une entreprise sur deux (52 %) s'estime incapable de fonctionner efficacement en télétravail pour gérer la comptabilité fournisseurs. Par ailleurs, 23% seulement des PME se disent totalement prêtes à passer à la facture électronique, voire 20% en France.

La cybersécurité devient aussi une priorité pour les DAF

Chez une fraction notable des entreprises, les tâches manuelles persistent : 20% utilisent encore des tableurs Excel et traitements manuels. Les conséquences sont visibles en termes de temps perdu, d'erreurs de saisie et de retard de paiement. Par exemple, 17 % des services de comptabilité fournisseurs consacrent plus de 100 heures par mois pour traiter les factures, tandis qu'un tiers des participants ont déjà payé en retard leurs fournisseurs. Cet effet a encore été amplifié par la pandémie : 80% des entreprises affirment que la Covid-19 a eu un impact sur leurs capacités à traiter les factures dans les délais, dont 43% pour qui cet impact était significatif ou très significatif.

Parmi les principaux freins à l'automatisation des processus, les répondants pointent la multiplicité des canaux (papier, e-mail, EDI, scan...), citée par 36% d'entre eux, mais aussi la résistance au changement (25%) et des processus trop complexes (23%). Le rapport montre aussi que la cybersécurité est devenue une préoccupation accrue pour les décideurs financiers depuis la crise, passant de la quatrième à la seconde place. Cela se retrouve au niveau des priorités d'investissements technologiques : 36% des entreprises veulent renforcer la cybersécurité, tandis que 30% s'intéressent au mode SaaS, 19% au big data et 19% à l'IA. Les directions financières poursuivent ainsi plusieurs objectifs, dont le premier est la réduction des erreurs (32%), suivie par l'optimisation des processus financiers (30%) et la réduction des coûts (29%).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pouvez-vous facilement mettre en place des tableaux de bord opérationnels avec des indicateurs clefs ?