Technologies

Java SE : la nouvelle cible des audits de licences d'Oracle selon le Gartner

Java SE : la nouvelle cible des audits de licences d'Oracle selon le Gartner
Selon Gartner, le nouveau modèle d'abonnement Java d'Oracle – calculé à l’employé - va coûter beaucoup plus cher aux entreprises. (Crédit : Oracle)

La nouvelle tarification de Java SE - à l'employé - va entraîner une hausse des coûts et un risque accru d'audit de licences, avertit le Gartner.

PublicitéSelon un rapport du cabinet d'études Gartner, le nouveau modèle de licence de Java d'Oracle pourrait être synonyme d'inflation des coûts tant pour la base installée que pour les nouveaux projets. Le 23 janvier, Oracle a remplacé l'ancien abonnement Java SE et Java SE Desktop par une souscription Java SE Universal basée sur un autre modèle de licence. La facturation par « utilisateur nommé plus » (Named User Plus) et par processeur est remplacée par une facturation par employé.

« Le coût de l'abonnement Java SE Universal pourrait être plus élevé que celui de l'abonnement Java SE et de l'abonnement Java SE Desktop existants, en raison de ce décompte par employé, estime le Gartner. La facturation au nombre d'employés pourrait entraîner des coûts plus élevés pour les entreprises, car le nouvel abonnement Java SE Universal implique l'octroi d'une licence à tous les employés de l'entreprise, qu'ils utilisent ou pas Oracle ». Dans son calcul du nombre d'employés, l'éditeur compte en effet tous les employés temporaires et les contractuels, tandis que le décompte à l'utilisateur nommé se limitait aux personnes physiques ou systèmes autorisés par une entreprise à utiliser les logiciels d'Oracle installés sur un ou plusieurs serveurs. L'abonnement Java SE Universal coûte 15 dollars HT par employé et par mois, contre 2,50 dollars HT mensuels par utilisateur nommé plus auxquels il fallait ajouter 25 dollars HT mensuels par processeur. Oracle applique déjà le critère de l'employé à d'autres produits de son portefeuille, notamment E-Business Suite, PeopleSoft et les applications Fusion Cloud telles que HCM (gestion du capital humain).

Déjà la moitié des dossiers de conformité d'Oracle

Le cabinet d'études pense qu'Oracle va chercher très activement à faire respecter la mise en conformité des licences Java. « Selon les échanges que nous avons eus avec nos clients, Oracle cible activement les entreprises, aussi bien ses clients existants que ceux qui n'ont pas de produits Oracle, sur la conformité Java, et déploie ses équipes dans le monde entier pour faire respecter la conformité », écrit le Gartner.

Selon ce dernier, sur l'année 2022, 52 % des dossiers liés à la conformité et à l'audit des logiciels Oracle ont porté sur Java. Gartner ajoute qu'il est difficile de savoir à quoi s'exposent les entreprises qui utilisent encore un ancien abonnement Java en termes de frais et de délais de renouvellement.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les contraintes de fonctionnement propres à votre entreprise imposent-elles des environnements IT au plus proche des utilisateurs ou des lieux de production ?