Stratégie

Face aux cyber-risques, une majorité d'entreprises reste encore en mode réactif

Face aux cyber-risques, une majorité d'entreprises reste encore en mode réactif
Dans l’étude de TCS, 62% des RSSI et directions des risques jugent la sécurité des plates-formes cloud équivalente ou meilleure que les environnements on-premise.

Selon une étude de Tata Consultancy Services (TCS) auprès de directeurs des risques et RSSI américains et européens, les sujets de cybersécurité sont encore peu abordés par les Comex de façon proactive.

PublicitéDans son enquête 2022 sur la gestion des risques et de la cybersécurité, Tata Consultancy Services (TCS) a interrogé plus de 600 directions des risques et RSSI sur la perception que leur entreprise a des cybermenaces. Les résultats témoignent que des marges de progression importantes demeurent sur ces enjeux. Ainsi, les répondants européens ne sont que 37% à indiquer que les cyber-risques reviennent régulièrement dans leurs discussions avec les autres cadres exécutifs de leur entreprise, contre 42% en Amérique du Nord. Au niveau global, ces sujets ne sont abordés en comité exécutif que lorsqu'ils sont portés à l'attention des dirigeants dans un tiers des cas, et si une cyberattaque survient dans 18%. Enfin, 7% des répondants indiquent avoir beaucoup de mal à évoquer ces sujets au plus haut niveau de leur entreprise.

Pourtant, selon l'étude, les autres fonctions, en particulier la finance, le marketing avec les bases de données clients et la R&D sont celles que les directions des risques et RSSI s'attendent à voir les plus ciblées par des cyberattaques dans les trois ans qui viennent. De façon surprenante, les répondants placent en dernière place des cibles potentielles la supply chain et l'écosystème, alors même que beaucoup de cyberattaques récentes ont visé les partenaires des entreprises. Seuls 16 % des RSSI et des directions des risques ont classé les écosystèmes numériques comme une priorité lors de l'évaluation des cibles attendues, et ils n'ont été que 14 % à indiquer que les risques liés à ces écosystèmes constituaient une préoccupation majeure lors des discussions au sein du conseil d'administration.

Recrutement difficile d'experts en cyber-risques

En termes d'infrastructures, les résultats montrent que les avis sont encore partagés sur la sécurité des modèles sur site versus les modèles cloud, avec toutefois un avantage assez net à ces dernières. 34% des répondants estiment ainsi que la sécurité des plates-formes cloud est supérieure à celle des datacenters internes et 28% la jugent équivalente, tandis que 32% privilégient l'hébergement sur site.

Enfin, l'étude confirme également que le recrutement de profils en cybersécurité est un enjeu important, même s'il semble moindre pour les répondants européens (49% prévoyant de recruter) que pour leurs pairs américains (65%). Au niveau global, plus de quatre sondés sur dix témoignent avoir rencontré des difficultés l'année passée pour recruter et conserver des talents sur les cyber-risques.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Intégrez-vous des critères RSE dans vos décisions d’achat ?