Nominations

Arnaud Coustillière, nouveau DSI du Ministère des Armées

Arnaud Coustillière, nouveau DSI du Ministère des Armées
Après avoir créé la cyberdéfense, Arnaud Coustillière prend en main la DSI du ministère des Armées.

Arnaud Coustillière remplace Marc Leclère comme directeur général des systèmes d'information et de communication du ministère des Armées.

Le 1er septembre, le ministère des Armées changera de DSI, avec l'arrivée du vice-amiral d'escadre Arnaud Coustillière. Il était, depuis 2011, patron de la cyber-défense au ministère où lui a succédé le général Olivier Bonnet de Paillerets. Arnaud Coustillière prend lui-même la suite de Marc Leclère.

Arnaud Coustillière a créé le poste d'officier général de la cyberdéfense en 2001 et a conduit la stratégie du ministère ces six dernières années. Auparavant, toujours à l'état-major des armées, il coordonnait les télécommunications et la cyberdéfense. De 2006 à 2008, il fut DSI de la Marine nationale et, toujours dans cette armée, responsable de la doctrine en 2004, adjoint au chef du bureau Finances en 2002. Arnaud Coustillière fut officier correspondant d'état-major en 1999 et officier de programme Syracuse en 1991.

Arnaud Coustillière a également exercé des commandements opérationnels : bâtiment-école Chacal, avisos Commandant Bouan et d'Estienne d'Orves, frégate lance-missiles Duquesne...

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Votre Legacy peut-il être interrogé via des API par des applications « digitales » ?