Business

Les Français accros aux connexions Internet fixe et mobile

Les Français accros aux connexions Internet fixe et mobile

OpinionWay a réalisé une étude montrant la dépendance forte des Français aux connexions Internet. Ceux-ci sont fortement multi-écrans et peu satisfaits de la qualité des relations multicanales proposées par les entreprises.

PublicitéSi l'on parlait de cocaïne, un tel chiffre serait sans doute moins surprenant. Mais 52% des Français ressentent le besoin de se connecter à Internet par un moyen quelconque au bout de quelques heures. Et, chez les moins de 34 ans, un quart est en manque de connexion si le dernier usage remonte à plus d'une heure. Quant aux moins de 25 ans, 15% ont besoin d'une connexion toutes les 15 minutes au plus. Qu'Internet devienne ainsi une véritable drogue est le résultat le plus marquant de l'étude « Les Français et les objets connectés » réalisée par OpinionWay. D'autres chiffres montrent qu'ils ont malgré tout une maturité certaine dans la relation numérique.
Ainsi, 76% des répondants sont préoccupés par la sécurité des données transitant sur Internet, surtout les jeunes de moins de 25 ans (81%). Les femmes sont davantages préoccupés que les hommes (79% contre 74%). Il est vrai que le premier usage concerne les échanges de courriers privés électroniques (80%), devant l'actualité (44%), la météo (40%) et les informations bancaires (39%). Les « jeunes » sont, en plus, très portés sur les réseaux sociaux et les « seniors » sur les informations bancaires.
Le nombre d'appareils connectés est, en moyenne, de 2,4 par individu. Le multi-écran est donc une réalité : 40% des répondants utilisent au moins trois appareils, 66% au moins deux. L'ordinateur portable est le premier terminal de connexion avec 63% des répondants, devant l'ordinateur de bureau (52%), le smartphone (46%) et la tablette (33%). Les objets connectés au sens large (de la voiture à la montre) ne sont utilisés que par environ 1% des répondants. Il existe des variations assez importantes en fonction de l'âge : les 65 ans et plus préfèrent ainsi la tablette, les moins de 35 ans utilisant davantage le smartphone que l'ordinateur de bureau.
Mais les entreprises n'ont pas, en regard, pris toute la dimension de cette volatilité des canaux utilisés. Moins d'un Français sur cinq estime que les données échangées par un canal sont correctement synchronisées avec les données traitées par les autres canaux.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Lors de la modernisation ou du remplacement d’une application, le passage au mode SaaS est-il une option systématiquement étudiée ?