Tribunes

L'e-business : une nouvelle relations entre fournisseurs et donneurs d'ordres dans l'industrie

L'e-business : une nouvelle relations entre fournisseurs et donneurs d'ordres dans l'industrie

PublicitéL'importance du volume et la nécessité de rapidité et de fiabilité des informations échangées entre donneurs d'ordres et fournisseurs ont provoqué le développement rapide des liaisons informatisées dans la plupart des branches d'industries. Ces liaisons informatiques ont été développées soit par liaison directe avec l'EDI par exemple pour les relations logistiques, les portails des grands donneurs d'ordres pour l'ensemble des relations commerciales ou plus généralement par l'intermédiaire d'Internet au travers de places de marchés. L'e-business recouvre l'ensemble des opérations techniques, commerciales et logistiques accessibles par le WEB. C'est le moyen le plus simple et le plus facilement accessible de transmission des données informatiques pour la majorité des entreprises et particulièrement des PME qui offre, en outre, la possibilité d'étendre leurs relations commerciales dans un espace international. Consciente de l'importance de cette évolution, la Fédération des Industries Mécaniques a créé un « Club E-business » dont le but est l'information et la sensibilisation de ses adhérents. Parallèlement, une étude des places de marchés a récemment été faite par le CETIM (Centre Techniques des Industries Mécaniques) qui a analysé les principales places de marché industrielles dans les différentes branches d'activité. Les pouvoirs publics ont également pris conscience de l'enjeu pour l'économie de la nécessité de développer les technologies d'informations et de communications des PME et ont mis en place un plan d'action TIC-PME 2010 au travers du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'industrie avec comme objectif de renforcer la compétitivité des entreprises . Ce plan d'action Boost-Industrie concerne l'ensemble des filières de l'industrie (aéronautique, transports, travaux publics, mécanique, plasturgie, électronique, sidérurgie etc...). Des programmes spécifiques : « ALFA » pour l'automobile (Amélioration des Liaisons dans la Filière Automobile) et Boost-Aero pour l'Aéronautique sont en cours de développement. En ce qui concerne la branche automobile, elle a été l'un des principaux moteurs de l'industrie pendant les vingt dernières années. Elle a entraîné l'ensemble de ses acteurs et de ses fournisseurs dans une démarche constante de progrès et de compétitivité qui lui a permis de maintenir une expansion régulière sur le marché mondial. Les constructeurs automobiles, suivis par les équipementiers, ont imposé à leurs fournisseurs des actions d'amélioration de la qualité, de réduction de coûts et de plus grande fiabilité des délais ainsi que des mesures d'organisation internes dans la mise en place et le suivi de procédures. A ceci se sont ajoutées les certifications propres à l'automobile française, européenne et mondiale qui ont contraint les fournisseurs à une plus grande rigueur dans le respect de ces procédures. Progressivement, les constructeurs automobiles ont cherché à externaliser vers leurs fournisseurs des opérations de conception et de fabrication des produits, ce qui a donné lieu à la mise en place de liaisons informatiques nouvelles dans la transmission et l'échange des plans et des données techniques. Plus récemment, l'amélioration des performances logistiques a nécessité la mise en place de systèmes d'échange d'informations EDI, soit par ligne directe dédiée entre les constructeurs et les équipementiers avec leurs fournisseurs ou par le Web-EDI, pour lesquels les standards ont été définis par l'association « Galia » (Groupement pour l'Amélioration des Liaisons dans la Filière Automobile), membre de l'organisation européenne ODETTE. Enfin, les constructeurs automobiles et les équipementiers ont généralisé l'évaluation et la notation de leurs fournisseurs sur les différents critères de qualité, coûts et performances logistiques. Le raccourcissement des temps de conception des véhicules, la multiplication des modèles, la mondialisation des productions, ont rendu encore plus impérative l'utilisation des liaisons électroniques entre les constructeurs, équipementiers et leurs fournisseurs La majorité des fournisseurs de rang « un et deux » se sont adaptés à ces nouvelles exigences et ont obtenu les certifications indispensables afin de poursuivre leurs fournitures à l'industrie automobile. Il s'est donc établi un nouveau type de relations entre les clients automobiles et leurs fournisseurs basées sur une plus grande efficacité et une plus grande transparence dans la transmission des informations. Ceci a été obtenu par l'utilisation de places de marché (par exemple : Covisint pour les constructeurs automobiles ou SupplyOn pour les équipementiers allemands) ou des portails individuels comme PSA , RENAULT et plusieurs équipementiers.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des solutions type VPN pour l’accès à distance à votre système d’information ?