Technologies

En 2021, automatisation et IA au service de la sortie de crise

En 2021, automatisation et IA au service de la sortie de crise
Selon Forrester, 2021 va voir de nouveaux usages de l'IA se développer, au service de la collaboration et de la personnalisation des offres.

Les analystes de Forrester ont dévoilé leurs prévisions 2021 sur deux technologies clefs pour les entreprises : l'intelligence artificielle (IA) et l'automatisation. Toutes deux vont s'imposer pour sortir plus rapidement de la crise, à condition de surmonter un certain nombre de pièges.

PublicitéSelon les prévisions du cabinet d'analystes Forrester pour 2021, l'adoption de l'intelligence artificielle va fortement s'accélérer, la technologie apparaissant comme un levier de compétitivité indispensable pour survivre à la crise actuelle. Dans un domaine proche, celui de l'automatisation, les entreprises vont en revanche devoir rattraper certains dérapages, fruits de déploiements trop hâtifs pendant la crise sanitaire.

En ce qui concerne l'IA, qui reste une technologie relativement jeune, 2021 va voir ses usages se développer fortement et se diversifier. Poussées par la nécessité, les entreprises vont enfin s'attaquer sérieusement aux chausse-trappes récurrentes qui freinent l'usage de l'intelligence artificielle : le manque de données, la faible qualité des données disponibles (et l'absence de confiance qui en résulte), le déficit d'imagination ou encore des outils insuffisants pour passer à l'échelle.

Les données artificielles, une opportunité et une menace

Chez les pionniers technologiques, une entreprise sur quatre va repousser les frontières de l'IA en l'intégrant dans de nouveaux usages : processus de fabrication personnalisée à la demande, planification stratégique, travail collaboratif à distance sur des représentations holographiques et autres simulations avancées. Du côté des retardataires, ceux-ci pourront se rattraper en utilisant des outils no-code comme AutoML. D'après Forrester, ce type d'approche pourrait permettre d'implémenter jusqu'à huit fois plus de cas d'usage autour de la performance opérationnelle ou de l'expérience client qu'avec des projets de Machine Learning classiques, nécessitant beaucoup de développement.

Par ailleurs, en 2021 les données générées de façon artificielle vont se développer. Cette perspective présente des avantages, comme la création de sets de données pour entraîner l'IA sans les contraintes classiques (enjeux réglementaires, qualité non homogène, faibles jeux de données, etc.), mais aussi des risques, comme l'usage de fausses données pour attaquer les entreprises (comme le système de pilotage Tesla induit en erreur récemment par des images diffusées sur des panneaux publicitaires) ou la multiplication des deep-fakes, pas toujours aisés à détecter. Dans ce contexte, la blockchain émerge comme une piste intéressante pour restaurer la confiance dans l'IA, en apportant de la transparence sur la provenance, l'intégrité et l'usage des données.

IA et automatisation pour remplacer les tâches manuelles

De son côté, l'automatisation se développe depuis plusieurs décennies. Toutefois, en 2021 elle fait clairement partie des priorités et figure sur la feuille de route de trois-quarts des entreprises. Pendant la pandémie, deux entreprises sur trois ont mis en place des outils d'automatisation pour assurer la continuité de leurs activités, souvent dans la précipitation. Il en résulte parfois un manque de qualité qui peut s'avérer préjudiciable. Conscientes du risque, 30% des entreprises vont mettre l'accent sur la qualité en 2021, en planifiant et en testant davantage les systèmes d'automatisation avant de les déployer.

PublicitéLa crise sanitaire pousse aussi les entreprises à accélérer la dématérialisation des processus. Ainsi, les organisations vont augmenter leurs investissements dans les technologies intelligentes d'extraction de données dans les documents. Les analystes estiment également que 35% des entreprises vont multiplier les usages de l'IA pour s'adapter aux évolutions des pratiques de travail, notamment en automatisant certaines tâches auparavant faites dans les bureaux ou en déployant davantage de robots dans les lieux nécessitant une présence physique (entrepôts, usines). Par ailleurs, alors que le nombre de télétravailleurs réguliers va être multiplié par trois, de plus en plus de technologies d'automatisation intelligentes vont être mises en place pour les accompagner de façon directe ou indirecte, par exemple dans leurs demandes RH et administratives ou pour le support IT.

La RPA va devenir une fonctionnalité standard

La robotisation des processus (RPA) va quant à elle devenir une fonctionnalité de base dans les solutions de workflow : dans un marché porté par trois pure-players dominants et une quinzaine de challengers, Forrester prévoit que plus de 200 éditeurs vont proposer cette technologie dans leurs solutions en 2021. Cependant, les suites d'automatisation intelligentes représenteront un quart seulement du marché des solutions RPA.

Enfin, dans plusieurs pays, notamment la Chine et les États-Unis, les drones à usage commercial vont se développer, grâce à des réglementations plus favorables. À l'heure actuelle, environ 1300 fabricants ont déjà produit plus de 330 000 drones, et une entreprise sur cinq envisage d'utiliser des drones pour automatiser certaines opérations.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les données sensibles sont-elles systématiquement chiffrées, aussi bien sur les terminaux que lors des échanges ?