Proposé par IG

La fintech portée par la croissance de l'internet mobile

Dès 2016, l'usage de l'internet mobile a surpassé celui de l'internet fixe (on estimait fin 2019 que 52,6% du trafic était mobile). Les smartphones, tablettes et autres sont désormais le moyen de prédilection pour accéder à l'internet et les entreprises doivent en tenir compte. La fintech a parfaitement anticipé cette progression en adaptant dès le départ son offre aux appareils mobiles augmentant ainsi son taux de pénétration parmi les jeunes générations. Avec l'arrivée de la 5G, les efforts doivent continuer.

La fintech portée par la croissance de l'internet mobile

La fintech et le secteur financier français

Parmi les entreprises fintech, plusieurs branches se sont développées ces dernières années. Il y a eu bien évidemment les néo-banques qui ont bousculé le paysage financier traditionnel. Les plateformes de trading ont également fait leur apparition. Beaucoup d’épargnants et d’investisseurs qui se demandaient qu’est-ce que le trading ont pu ainsi avoir accès directement aux marchés financiers depuis leur smartphone. La fintech a également permis le développement de plateformes de crowdfunding ou encore de la niche assurtech. C’est donc l’ensemble du paysage financier français qui a été remodelé avec l’essor de ce nouveau secteur très dynamique. Début 2018, la fintech représentait en France 800 000 emplois directs et 400 000 emplois indirects.

Les clés du succès : connectivité et accessibilité

L’essor de la fintech n’aurait pas été possible sans l’essor de l’internet mobile. Contrairement aux « anciennes » générations qui sont encore très attachées aux ordinateurs, les plus jeunes ne jurent que par leur smartphone. Les entreprises fintech l’ont bien compris et adaptent leur offre en permanence afin d’assurer une expérience mobile optimale. Si les Millénials ont amorcé la tendance, l’addiction au smartphone et à l’internet mobile est encore plus présente chez la Génération Z (les 18-23 ans), les clients de demain. Selon un rapport de Business Insider publié en 2019, plus de la moitié de la Génération Z utilise des portefeuilles électroniques sur une base mensuelle et trois quarts d’entre eux exécutent des transferts via des applications mobiles.

Au niveau des plateformes de trading, la nécessité d’une connexion permanente est accentuée avec la volatilité des marchés. Les jeunes générations veulent pouvoir vérifier leurs investissements à tout moment et réagir en temps réel aux événements extérieurs. Dès lors, les entreprises fintech doivent poursuivre leurs efforts pour rester à la pointe en matière de technologie mobile mais également de cybersécurité. L’expérience client doit être optimisée pour un usage sur smartphone ou via un objet connecté qui est appelé à devenir la norme.

Transformation accélérée grâce à la 5G

 
Source : Pixabay.

Cette mutation vers le « tout-mobile » va encore s’accentuer avec l’arrivée prochaine de la 5G. Celle-ci devrait commencer à se déployer en France d’ici à la fin 2020. Grâce à une vitesse de connexion inégalée et des temps de latence réduits au strict minimum (l’objectif est d’une milliseconde), les entreprises fintech vont pouvoir proposer de nouveaux services à leurs utilisateurs. L’accès à l’information en temps réel sera généralisé et des nouveaux outils liés à l’intelligence artificielle ou à la réalité augmentée pourront être mis à disposition du grand public.

Les avantages proposés par la 5G vont très probablement accélérer l’adoption des paiements mobiles et généraliser l’usage de portefeuilles électroniques. En outre, la technologie permettra également de toucher un plus grand nombre de clients potentiel de par le globe. La 5G et la fintech se complètent parfaitement et devraient donc croître main dans la main dans les prochaines années. Les spécialistes IT doivent donc s’y préparer et anticiper cette transition à tous les niveaux.

Partager cet article

Abonnez-vous à la newsletter CIO

Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

La question du moment
Disposez-vous d’alternatives à la messagerie classique pour les échanges internes (fils de discussion, réseaux sociaux d’entreprise, messagerie instantanée…) ?