Proposé par OpenText

Décommissionnement d'anciennes applications : quelles solutions pour une gestion optimale ?

Beaucoup d'entreprises décident, pour des raisons stratégiques et budgétaires, de se consacrer pleinement à l'innovation, parfois au détriment de la gestion de leur patrimoine applicatif. Pourtant, mettre en oeuvre une réelle stratégie de décommissionnement des anciennes applications permet souvent aux organisations d'optimiser leurs ressources, à la fois financières et humaines. OpenText, avec sa solution InfoArchive, fait aujourd'hui partie des figures de proue de ces outils de décommissionnement.

Décommissionnement d'anciennes applications : quelles solutions pour une gestion optimale ?

L’attribution des ressources à des postes budgétaires requiert bien souvent un arbitrage de la part des organisations. En cette ère de post-pandémie, maintes entreprises préfèrent miser sur l’innovation numérique et le développement de nouvelles applications, parfois au détriment d’autres investissements, pour exister sur des marchés très concurrentiels. En marge des innovations mises sur le marché, le décommissionnement des anciennes applications est souvent délaissé par les entreprises, qui ont néanmoins pour obligation légale de conserver et archiver un certain nombre de données à des fins d’audit. Pour une entreprise et son DSI, gérer son parc applicatif est souvent semé d’embûches : l’obsolescence rapide, l’augmentation des coûts et les impératifs de sécurité sont parmi les enjeux principaux à prendre en compte.

Pourtant, la gestion d’un patrimoine applicatif important peut rapidement se révéler complexe pour l’ensemble des équipes, et le décommissionnement d’applications est souvent une bonne façon d’assurer la cohérence et le bon fonctionnement de son parc. Ses avantages ne manquent pas : des données historiques peuvent être analysées et comprises à la lumière d’outils modernes, et les équipes voient leur temps libéré pour se concentrer davantage sur des projets plus stratégiques.  Sans compter que toutes les ressources financières que l’on ne consacre plus au patrimoine applicatif peuvent être réinjectées dans le cloud ou la modernisation de l’infrastructure des applications, eux directement en prise avec l’innovation et la croissance…

À ce choix budgétaire de l’entreprise, souvent au cœur d’une réelle réflexion, s’ajoute généralement la difficulté de faire appel à la solution de décommissionnement ad hoc. Quand bien même l’entreprise souhaiterait prendre ce virage, il est pour elle capital de faire appel au bon prestataire, afin de le réussir... Des solutions existent pour chaque stratégie et chaque type de données (email, SharePoint ou CRM, par exemple), mais celles-ci répondent rarement de façon transversale aux problèmes rencontrés par les organisations. Qui plus est, lesdites solutions ne permettent pas toutes de conserver le contexte d’utilisation des données provenant des systèmes archivés, ou de donner l’accès à ces données à un grand nombre d’utilisateurs. La solution de décommissionnement idéale sera donc celle qui sera capable d’intégrer un vaste nombre de données, tout en donnant un accès simple et intuitif à ces données et à leur contenu, sans rien sacrifier des impératifs de réglementation et de gouvernance.

Pour les entreprises, implémenter une telle solution, à la fois fonctionnelle, polyvalente et intuitive, n’est donc pas tâche aisée. Néanmoins, plusieurs solutions se mettent aujourd’hui au diapason des demandes des entreprises et des évolutions du secteur. Éditée par OpenText, la plateforme d’archivage InfoArchive, moderne et intuitive, permet aux entreprises de sécuriser les données, structurées ou non, héritées d’anciennes applications. En complément de l’intégration de ces données, les entreprises peuvent, grâce à InfoArchive, prendre en charge de nouveaux outils d’analyse, applications cloud ou classes d’utilisateurs. Les organisations faisant appel à OpenText InfoArchive peuvent déjà observer de nettes améliorations en matière de conformité, de sécurité et d’optimisation des applications, tout en optimisant les coûts. De nombreux bénéfices par ailleurs salués par le Radicati Group, organisme indépendant de contrôle qualité, qui salue InfoArchive « pour sa capacité à fournir un éventail d’options de déploiement, sa proposition d’une conformité réglementaire dans les cas où l’accessibilité et l’élaboration de rapports sont requises, et la prise en charge de la recherche enrichie prête à l’emploi. »

Partager cet article

Abonnez-vous à la newsletter CIO

Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

La question du moment
Utilisez-vous des bases de données en mémoire pour certaines applications data-intensives ?