Proposé par Veeam

Cloud hybride : pour répondre aux besoins des organisations, les avantages d'une « licence universelle »

Quels services de cloud hybride proposer à des entreprises de plus en plus exigeantes en la matière ? Comment faire évoluer son offre pour qu'elle soit dimensionnée aux besoins des clients ? Dans un secteur des plus mouvants, les fournisseurs de protection moderne des données s'adaptent désormais pour offrir des solutions toujours plus flexibles et plus fiables.

Cloud hybride : pour répondre aux besoins des organisations, les avantages d'une « licence universelle »

Le secteur du cloud connaît depuis plusieurs années des changements majeurs. L’évolution de l’infrastructure des data centers et la décentralisation des environnements de travail impactent en profondeur la façon dont les entreprises envisagent leurs solutions technologiques. Les dernières études en la matière sont à ce titre explicites : d’après le Veeam Data Protection Trends Report 2022, conduit auprès de 3000 professionnels de l’IT, 96 % des organisations comptent amplifier l’usage qu’elles font du cloud dans les années à venir. C’est le cloud hybride, c’est-à-dire la combinaison d’une solution sur site (« on prem ») et d’une autre à distance, qui séduit de plus en plus les organisations. Aujourd’hui, la répartition à 50-50 entre serveurs on prem et cloud est même plébiscitée par une majorité d’entreprises. Autre tendance majeure notée par le rapport, non sans lien avec la précédente : les entreprises se montrent de plus en plus exigeantes quant à la protection de leurs données, qu’il s’agisse de limiter la perte de celles-ci (RPO) ou de réduire le temps d’interruption d’une solution IT (RTO).

Un rapport de Gartner publié en 2021 notait déjà des tendances similaires. Dans ce qu’il appelle « l’omniprésence du cloud », le cabinet de conseil précisait que « les environnements hybrides, multicloud et edge se développent et ouvrent la voie à de nouveaux modèles de cloud. » Gartner ajoute par ailleurs que, d’ici à 2026, la part de leur budget total alloué au cloud public par les entreprises d’IT sera de 45 % en moyenne, contre moins de 17 % aujourd’hui. Même son de cloche dans les études menées par le cabinet Forrester : 82 % des grandes entreprises ont déployé une solution de cloud hybride. Sur l’ensemble des organisations, la proportion de celles qui ont opté pour une solution multicloud s’élève même à 92 %. 

Face à ces changements, les entreprises spécialisées dans la protection moderne des données doivent elles aussi évoluer. Un changement de paradigme qui concerne avant tout la façon dont les fournisseurs de cloud fonctionnent avec leurs clients et partenaires ; la nouvelle norme est de proposer un service de souscription, dimensionné sur-mesure pour les besoins d’une entreprise, en lieu et place d’une licence classique. Des poids lourds du secteur, comme Adobe et Microsoft (avec sa solution Office 365), ont entamé ce virage au cours de la décennie passée et contribué à imposer ces nouvelles pratiques. En premier lieu pour répondre aux nouveaux besoins des organisations, puisqu’une majorité d’entre elles font appel, au moins partiellement, à des logiciels fonctionnant par souscription. Les avantages d’un tel mode de fonctionnement ne manquent pas : il est à la fois plus simple, plus flexible, plus fiable et présente également de plus nombreuses possibilités.

Plus concrètement, cette évolution amène la protection moderne des données à être davantage recentré sur le workload. A ce sujet, Yoann Castillo, Team Lead Systems Engineering France au sein de la société Veeam, déclare : « Un client qui achète une licence peut l’appliquer au workload de son choix au sein de son entreprise. Il n’y a plus cette complexité de savoir quelle licence utiliser pour optimiser quel workload. Désormais, si j’ai une licence, je vais pouvoir l’affecter à un workload précis ; si le workload migre ailleurs, la licence va pouvoir le suivre. » La société Veeam évolue elle-même pour proposer son système de licence universelle, la Veeam Universal Licence (VUL), et ainsi mieux répondre aux besoins de ses clients.

Partager cet article

Abonnez-vous à la newsletter CIO

Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

La question du moment
Pour vos infrastructures, privilégiez-vous des architectures compactes qui optimisent la consommation d’énergie, type hyperconvergence ?