Analyser les défis de l'entreprise,
pour accélérer sa transformation digitale

industrie

Vers l’usine interconnectée

Vers l’usine interconnectée

Visitez Business Value Exchange http://businessvalueexchange.com/fr/

Le monde de l’industrie va totalement changer. On ne reconnaîtra plus nos usines, on ne parlera plus de leur taille, ni même de l’odeur des produits ! L’huile, la graisse, la peinture faisaient partie de l’environnement, avec une culture très particulière. Ce contexte va basculer vers un éco-système interconnecté. C’est cette interconnexion qui guide le monde industriel entraînant ses fournisseurs à travers des chaînes d’approvisionnement également totalement connectées. Les clients eux-mêmes se trouvent au cœur de cette rupture. Notre regard va totalement changer sur le monde industriel, désormais l’usine aussi est au cœur de la transformation numérique.

Souvenons-nous de nos livres d’histoire. La 1ère révolution industrielle s’est faite grâce à la vapeur et à la puissance de l’eau, de quoi mécaniser les premières productions, c’était fin 18ème début 19ème. L’électricité a donné un sérieux coup de fouet en amenant la production de masse, la grande industrialisation telle que le 20ème siècle l’a connue. Elle était synonyme de modernité et a distingué les pays entre ceux qui étaient engagés et ceux qui restaient à l’écart. Troisième étape, l‘électronique. Elle a donné un élan supplémentaire à l’automatisation. En fait, nous n’avions encore rien vu, la révolution qui s’annonce va faire tomber les murs des usines que nous connaissons.

L’accélération chez Alcoa

Signe que HPE fait de cette nouvelle révolution industrielle un axe fort, Meg Whitman la CEO participait lors du World Economic Forum à Davos à une table-ronde sur le « connected manufacturing ». Sa vision est claire, tout va être connecté dans l’usine de demain, les technologies opérationnelles nécessaires à la fabrication, celles propres à l’informatique, et toutes les technologies liées à la consommation. Dans le même temps, Klaus Kleinfield, le CEO d’Alcoa a montré comment l’usine digitale entraîne un effondrement de la chaîne de valeur. Ce fabricant d’aluminium utilise une technologie digitale pour développer son nouvel alliage MicroMill ce qui perturbe ses processus habituels de fabrication.

L’aluminium se fait d’une autre manière, plus rapidement, sans compromis entre la force et le poids. L’alliage MicroMill est 40 % plus facile à travailler et 30 % plus robuste que l'aluminium utilisé aujourd’hui dans l'automobile. Il est deux fois plus façonnable et au moins 30 % plus léger que l'acier à haute résistance. La technologie MicroMill réduit le temps de production de l’alliage de 20 jours dans un laminoir traditionnel à 20 minutes ! Alcoa a conclu des accords pour vendre cet acier MicroMill chez neuf grands clients automobiles sur trois continents. Acierie et automobile sont bien engagés dans un processus de transformation.



L’usine devient connectée

Avec le numérique ce n’est plus l’usine forteresse. Les frontières à l’intérieur des entreprises deviennent floues, leurs capacités d’innovation dépendent aussi de l’extérieur. Les produits doivent être intelligents et connectés, et le consommateur a voix au chapitre pour participer à leur création et à leur développement.

L’industrie est vue comme un réseau et non plus comme une usine, comme un monde ouvert et non plus fermé. L’informatique à l’intérieur de l’usine est reliée à la chaîne d’approvisionnement et au consommateur final. La chaîne d’approvisionnement est déjà de plus en plus numérisée, à tous les niveaux : stockage, transport, sourcing. En étant reliée à la chaîne informatique de fabrication, elle devient encore plus précise et plus rapide. Tous les acteurs sont impliqués dans une fabrication performante.

Le client final et même le consommateur sont aussi impliqués. Y compris dans les réseaux sociaux. La manière dont le consommateur apprécie ou critique une voiture par les réseaux sociaux est un élément important pour l’usine du futur. En repérant, analysant, interprétant ces données sociales on peut affiner la partie conception des voitures et la chaîne de fabrication pour être au plus près des souhaits des consommateurs. C’est le rôle de l’Internet des objets qui permettra de rapatrier les données des consommateurs et leur feedback sur leur prise en main des produits et leur évolution souhaitable.

Préparer les DSI

HPE appelle cela le « manufacturing connecté ». Tout est connecté : les technologies dans l’usine, celles qui tiennent à l’information, celles qui relient au consommateur. HPE veut préparer les DSI à cette transformation. Il définit les quatre piliers de la transformation nécessaires pour emmener ses clients dans la quatrième révolution industrielle en cours : se transformer avec une infrastructure hybride, protéger l’entreprise, axer l’entreprise sur les données grâce à l’analytic, enfin développer la productivité de la main d’oeuvre.

L’industrie n’a pas d’alternative, l’avenir appartient à ceux qui engagent rapidement cette numérisation. Martin Rainer, VP & GM Manufacturing Industry EMEA North at Hewlett Packard Enterprise aime citer cette phrase de Jeff Immelt, CEO de GE : « Si vous vous êtes endormi hier, comme une entreprise industrielle, vous allez vous réveillez comme une société de logiciels et d’analyse ». C’est non seulement la mondialisation accrue, la concurrence féroce et l’augmentation de la demande des clients qui modifient l’industrie, mais l’action des OEM, des fournisseurs, des partenaires, des clients et des consommateurs, souligne Martin Rainer. L’usine de demain doit être connectée avec cette éco-système qui transforme ses produits.

Le monde industriel de bout en bout

L’informatique industrielle change d’optique. En plus de proposer des technologies perturbatrices, elle va s’adresser au monde industriel de bout en bout. Du ressenti des consommateurs au produit sorti d’usine, en passant par les réseaux sociaux, les chaînes d’approvisionnement, les chaînes de fabrication. Selon le cabinet Gartner, 70% de tous les points de contacts clients seront numériques d’ici à 2020. Leur prise en compte, l’intégration des données qui ne sont issues permettront d’améliorer la qualité des produits, la traçabilité, la transparence et la demande pour augmenter les niveaux de services.

Malgré sa complexité, les entreprises ne peuvent passer à côté de cette transformation. Elles vont s’engager dans un processus continu d’innovation, non seulement pour leurs marchés actuels mais pour conquérir de nouvelles activités. Là aussi il sera nécessaire de repenser les chaînes d’approvisionnement et les stratégies produits, d’intégrer les systèmes industriels, les systèmes d’information, et la communication en direction du consommateur. Les DSI doivent se préparer dès maintenant à cette malgré sa complexité 4ème révolution industrielle.



Visitez Business Value Exchange http://businessvalueexchange.com/fr/

Partager cet article

Abonnez-vous à la newsletter CIO

Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

UTILISATION DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur ce site,
vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

La question du moment
Etes-vous en mesure d’extraire de votre SI toutes les données concernant une personne sur demande de celle-ci ?