Business

Les entreprises subissent mais apprécient le BYOD

Les entreprises subissent mais apprécient le BYOD

Selon une étude menée par le cabinet Vanson Bourne, le BYOD n'est pas encouragé par les entreprises. Mais la productivité des collaborateurs est jugée plus grande par leurs employeurs quand les salariés peuvent utiliser leurs propres outils.

Plus de 70% des entreprises constatent que la productivité de leurs collaborateurs s'accroît lorsque ceux-ci peuvent recourir à leurs propres outils (démarche BYOD : Bring Your Own Device). C'est le premier enseignement d'une enquête menée par le cabinet Vanson Bourne sous l'égide de l'éditeur de solutions gestion des terminaux orientée utilisateurs Quest Software, filiale du constructeur Dell. Cette stratégie BYOD est notamment efficace sur la réduction du temps de réponse aux clients. Ceci dit, seules 59% des entreprises jugent que leur compétitivité baisserait sans le BYOD.

Les trois quarts des répondants ont estimé qu'il fallait, pour tirer avantage du BYOD, que celui-ci permette une meilleure prise en compte des besoins et droits de chaque utilisateur du système d'information. Les avantages principaux relevés sont une plus grande motivation des collaborateurs, une créativité stimulée, une innovation accélérée et une collaboration facilitée. De plus, les horaires de travail deviennent de fait plus flexibles, l'usage des terminaux personnels pouvant s'effectuer par définition en dehors des heures de travail.

MDM vs virtualisation : les deux voies du BYOD

Mais seulement 17% des entreprises ont une démarche active de gestion des terminaux personnels. Etats-Unis, Chine (Pékin) et Australie sont les pays qui encouragent le plus le BYOD par l'accompagnement des collaborateurs dans l'usage de leurs outils personnels. A l'inverse, France, Allemagne et Royaume Uni sont les trois pays qui accompagnent le moins les usages d'outils personnels.

Les différences entre pays se marquent également entre deux approches : soit on débute par le MDM (Mobile Device Management, comme Singapour, les Etats-Unis, le Royaume Uni, etc.), soit on débute par la virtualisation du poste de travail (France, Allemagne, Espagne...).

Article rédigé par

Conseils marketing

Bertrand Lemaire, Rédacteur en chef de CIO
Suivez l'auteur sur , Linked In, Twitter

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.