Projets

GDPR : 43% des entreprises françaises disposent d'un plan complet d'adaptation

GDPR : 43% des entreprises françaises disposent d'un plan complet d'adaptation
Les DSI français au dessus de la moyenne européenne pour leur préparation à GDPR (photo Compuware).

En France, 43% des entreprises disposent d'un plan complet de préparation au GDPR, selon une étude de Vanson Bourne commandée par Compuware.

Les entreprises sont mieux préparées au GDPR, General data protection régulation (RGPD, Règlement général sur la protection des données, en français) qu'attendu, selon une étude (*) menée par le cabinet Vanson Bourne et commandée par Compuware.  Surtout en France. Si 38% des entreprises interrogées dans l'étude disposent  d'un plan complet pour s'adapter au règlement européen, elles sont 43% en France. L'an passé, lorsque Vanson Bourne a réalisé le même sondage, elles étaient 33% dans l'Hexagone.

Les entreprises américaines, détenant les données personnelles de leurs clients européens, sont plus en avance que leurs homologues européens. Soixante pour cent des entreprises américaines ont mis en place un plan détaillé, elles étaient 56% l'an passé. Les DSI du Royaume-Uni sont les moins bien préparés, sans doute à cause du Brexit qui paralyse les décisions.

Les DSI français beaucoup mieux informés

La presque totalité des entreprises interrogées s'estime correctement informée sur le sujet. Un autre progrès notable. C'est le cas de 67% des entreprises européennes interrogées et de 88% de leurs collègues américaines, celles qui détiennent des données personnelles de leurs clients européens. La France se distingue avec 87% de ses entreprises s'estimant bien informées contre 55% l'an passé.

L'aspect informatique ressort fortement. 75% des 400 DSI interrogés déplorent la complexité des SI actuels qui ne leur permet pas de retrouver facilement les données clients. Ils sont 53% à se montrer capables de localiser les données, rapidement et en totalité. Inversement, 31% en sont incapables. Les grandes entreprises logent leurs données clients dans des mainframes, utilisent plusieurs bases de données et utilisent des processus manuels d'extraction. Elles ont besoin de systèmes automatisés et faciles d'utilisation.
Pour 56% des DSI interrogés, deux obstacles se  présentent avant d'être conformes à la règlementation GDPR : la complexité des données clients stockées et la nécessité d'assurer leur qualité.

(*) A propos de l'étude

Etude menée auprès de 400 DSI de six pays : Allemagne, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Royaume-Uni.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Avez-vous virtualisé vos réseaux ?