Management

82% des DSI français jugent la formation initiale informatique inadaptée

82% des DSI français jugent la formation initiale informatique inadaptée
Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologies, considère que la formation des jeunes candidats ne correspond à aux besoins actuels des DSI.

Une majorité des DSI interrogées par le cabinet Robert Half Technologies considèrent que l'offre de formation initiale n'a pas été renforcée et constatent un manque de compétences techniques chez les candidats qu'ils rencontrent. Le développement d'applications, l'administration de systèmes, la gestion de projets et le développement web font partie des domaines qui souffrent d'un manque de maitrise à la sortie de l'école.

Aujourd'hui, le numérique en constante évolution, nécessite un apprentissage adapté. Toutefois, en France, la formation professionnelle correspond-elle aux besoins des directions informatiques ? Pour le savoir, le cabinet Robert Half Technologie a réalisé une enquête en avril 2016 auprès de 100 directeurs et responsables des systèmes d'information dans l'Hexagone. Les résultats montrent que la majorité des DSI interrogés notent toujours une inadéquation entre la formation et les attentes des entreprises. Ils sont en effet 82% à estimer que les jeunes candidats manquent encore de certaines compétences techniques, une fois leur diplôme en poche. Les domaines les plus concernés sont le développement d'applications pour 22% des sondés, l'administration de systèmes, la gestion de projets et le développement web (avec respectivement 15% des sondés) et enfin la maîtrise des logiciels (14%).

Les DSI veulent des profils polyvalents

Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie, considère que la polyvalence est la clé d'un bon profil dans le secteur du numérique. « Les jeunes candidats doivent bien sûr avoir des compétences techniques - méga-données, sécurité informatique, systèmes et réseaux, développement web et applications, etc - mais ils doivent aussi avoir des connaissances dans des domaines transversaux, comme la communication, la gestion de projets, ou le management », a-t-il commenté dans un communiqué. Selon lui, les recruteurs cherchent des profils curieux, autonomes et ouverts. Ces qualités sont d'autant plus recherchées que le secteur évolue très vite et qu'il faut apprendre à gérer son parcours de formation tout au long de sa vie professionnelle, au rythme des innovations technologiques.

Pour savoir si une école offre un programme innovant et adapté, le cabinet recommande au futur étudiant de mener son enquête et se demander quelles qualifications et qualités recherchent les employeurs susceptibles de l'intéresser. La fait de contacter les anciens élèves afin de connaître les débouchés et opportunités une fois la formation terminée peut également constituer un plus.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Estimez-vous bien connaître la nouvelle réglementation GDPR ?