Viadeo
.
toute l'actualité "Carrière"
neswletterenvoyer contactimprimerrss


« Le DSI ne doit pas être un expert métier »


Edition du 25/10/2013 - par Bertrand Lemaire
« Le DSI ne doit pas être un expert métier »


Thierry Adenis est DSI manager de transition après avoir été DSI dans le secteur de la santé. Ses différentes expériences dans des organisations ayant adopté une transformation numérique l'ont préparé à ses fonctions actuelles. Elles lui ont aussi permis de bien comprendre les liens entre métier et informatique.

CIO : Vous avez occupé des responsabilités IT dans le secteur de la santé durant une grande partie de votre carrière et vous opérez maintenant dans un tout autre secteur. Quel est le lien?

Thierry Adenis : Je viens de l'industrie (le laboratoire Pierre Fabre) et d'un établissement gérant un domaine de la santé publique (l'Etablissement Français du Sang, l'EFS), ce qui n'a rien à voir en dehors d'un terme générique qu'est « santé ». Le concept « santé » renvoie vers des métiers très divers centrés sur le patient, dont les caractéristiques communes en termes de SI sont l'innovation, la traçabilité et la sécurité. A chaque fois, j'ai eu à faire face à des problématiques d'industrialisation, de maîtrise des coûts, de transformation numérique des organisations, etc. Ce qui change, c'est le métier de l'utilisateur. Pour moi, le DSI n'a pas à être expert du métier de l'utilisateur. Il doit par contre être à son écoute et ainsi avoir du recul. J'ai fait mien l'adage « l'essentiel n'est pas de tout savoir, mais de tout comprendre ».

CIO : L'écoute suffit-elle à remplir les attentes des métiers ?

Thierry Adenis : Au-delà de la seule écoute, le DSI se doit en effet d'être un accoucheur des besoins de l'utilisateur. Mais l'expression de ses besoins est de la responsabilité de chaque direction métier. De la même façon, c'est à la direction métier de définir ses perspectives d'évolution en termes de business. Le DSI doit ensuite l'accompagner dans la transformation numérique.

Mais le DSI ne doit pas déresponsabiliser le métier. Quelque part, si le DSI est expert du métier de l'utilisateur, il peut avoir la tentation de penser à la place des autres. On a vécu une époque comme cela, dans les années 1970.

Quand chacun reste à sa place dans son périmètre opérationnel, en expliquant aux autres ses besoins, ses objectifs et ses contraintes, le partenariat est nettement plus efficient, et les résultats sont visibles.

Cela oblige à un dialogue de fond. A l'EFS, j'ai vu des directeurs métier se réveiller au sujet des systèmes d'information.

CIO : C'est-à-dire ?

Thierry Adenis : L'un de mes bons souvenirs à l'EFS est quand un directeur opérationnel m'a dit : (...)

Lire la suite dans CIO.PDF 70

ACTUALITES
A LA UNE
Gouvernance

Le gouvernement chiffre la réduction des dépenses informatiques de l'Etat

22/04/2014 - Nos confrères Les Echos ont mentionné dans leur article « Comment l'exécutif veut économiser 18 milliards dans (...)

Rendez-vous

CIO.PDF 83 : Comment les DSI doivent reconnaître l'expertise technique de leurs équipes

24/04/2014 - Le DSI n'est pas un éleveur de serveurs mais est avant tout un « directeur ». Outre sa contribution à la gouvernance et (...)

>> Toute l'actualité

AGENDA
AgoraCMS
Du vendredi 25 avril 2014 au vendredi 25 avril 2014
Maison des Associations Paris 13ème, MAS PARIS, 10/18 rue des terres au curé, 75013 PARIS

CONTRIBUTIONS

Hadoop est en passe de détrôner le datawarehouse traditionnel

Romain Chaumais

Romain Chaumais - Parole d'expert

Co-fondateur d'Ysance et directeur des opérations
Nous le pressentions il y a 2 ans. Nous en sommes aujourd'hui intimement convaincus, preuves à l'appui (...)


Les études CIO





CONNEXION AU CIO PDF
E-MAIL :
MOT DE 
PASSE : 
   Mot de passe oublié ?




SONDAGE
Dans votre organisation, la connaissance client/usager repose sur...