Stratégie

Les DSI doivent définir une stratégie numérique de type événementielle

Les DSI doivent définir une stratégie numérique de type événementielle
Pour le Gartner, les DSI doivent rendre leurs systèmes plus ractifs aux évènements comlerciaux.

Pour le Gartner, les DSI doivent définir une stratégie numérique de type événementielle, donc plus réactive, d'ici 2020.

Jamais avare de concepts, le Gartner parle aux DSI d'event-driven architecture, EDA. «Les entreprises numériques exigent une réponse rapide aux événements », note Anne Thomas, la vice-présidente du cabinet d'études chargée de porter cette bonne parole. Pour elle « les organisations doivent pouvoir réagir et profiter des pics d'affaires et ces exigences en temps réel conduisent les CIO à rendre leur logiciel d'application plus axé sur les événements ».

La mise au point d'une compétence en matière d'informatique événementielle constituera une priorité absolue pour la majorité des DSI d'ici 2020, selon le Gartner. Les Pdg donnent la priorité absolue à la croissance, les DSI doivent donc s'aligner en proposant une stratégie d'adaptation rapide aux développements commerciaux, en augmentant le nombre de clients  et en prenant des parts de marché aux concurrents.

La pression des PDG

« Les résultats de notre étude indiquent clairement que les PDG considèrent le développement commercial par le digital comme leur première opportunité de croissance », souligne Anne Thomas dans le communiqué de son cabinet. « La plupart des PDG reconnaissent également une relation triangulaire entre la technologie, l'amélioration des produits et la croissance. La technologie est pour eux l'élément fondamental de la transformation numérique et les entreprises numériques les plus performantes ont compris qu'EDA est l'ingrédient secret qui leur donne un avantage concurrentiel. »

Parmi les technologies de type EDA, Anne Thomas cite les micro-services, l'internet des objets, l'intelligence artificielle, l'apprentissage par machine, le blockchain. Mais cela ne suffit pas. Il faut derrière une base technologique numérique pour supporter une disponibilité continue, une évolutivité massive et une récupération automatique. « La modernisation des systèmes d'applications de base prend du temps, peu d'organisations sont en mesure de passer immédiatement à un nouveau système de remplacement», a estimé Anne Thomas.



Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Faites-vous évoluer votre socle Legacy ?