Technologies

Le Web 2.0 favoriserait la fuite d'informations

L'usage croissant, dans les entreprises, des technologies Web 2.0 et l'accès, pendant les heures de bureau, aux sites de réseaux sociaux peuvent conduire à augmenter les risques de fuites d'informations. Une étude, menée auprès d'un millier d'utilisateurs par la société YouGov, pour le compte de Clearswift (spécialiste de la sécurisation des contenus), indique que 42 % des employés ayant entre 18 et 29 ans abordent des sujets relatifs à leur travail sur des sites de réseaux sociaux ou sur des blogs. Plus d'un quart de ces jeunes collaborateurs passent trois heures, quelquefois davantage, sur des sites Web tels que YouTube ou MySpace pendant leur temps de travail. Et presque quatre sur dix reconnaissent accéder à ce type de sites plusieurs fois par jour. 59 % des collaborateurs âgés de 18 à 29 ans estiment que les salariés doivent pouvoir accéder à ces sites pour des raisons personnelles, à partir de leur poste de travail. Alors qu'ils ne sont que 38 % à le penser parmi les collaborateurs ayant plus de trente ans. Selon Ian Bowles, DG de Clearswift, l'étude met en avant la nécessité pour les entreprises et les administrations de mettre en garde leurs employés sur les risques que peut présenter la diffusion d'informations professionnelles hors de l'entreprise. « Des commentaires malheureux, même s'ils sont effectués sans intention de nuire par le salarié qui les poste sur un site Web, peuvent entacher l'image d'une société », juge Clive Longbottom, du cabinet d'analystes Quocirca. Pour autant, il n'est pas envisageable pour une entreprise de bloquer les accès aux blogs, ce qui entraverait aussi la communication avec les partenaires et les clients. La prise de conscience par les entreprises des problèmes de sécurité liés à la messagerie électronique ne s'est pas encore étendue à l'usage des communications bi-directionnelles, courantes dans l'univers Web 2.0. « Le risque de fuite de données est même cette fois plus important qu'avec les courriels parce que n'importe qui peut accéder aux blogs et aux sites de réseaux sociaux », considère Katie Gotzen, analyste chez Frost & Sullivan. La plupart des quelque mille personnes interrogées par YouGov dans le cadre de cette enquête ont déclaré connaître la politique édictée par leur entreprise sur l'usage d'Internet. En revanche, 14 % ont indiqué ne pas savoir si leur employeur avait une politique d'utilisation d'Internet et 14 % ont dit qu'il n'en existait aucune dans leur entreprise. Plus d'un quart des sondés ont par ailleurs précisé que leur employeur ne les autorisait pas à accéder aux sites de réseaux sociaux.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Les métiers disposent-ils d’un recensement exhaustif des données disponibles pour leurs analyses ?