Business

Le commerce local a besoin de basculer dans l'omnicanal

Le commerce local a besoin de basculer dans l'omnicanal
Le commerce local doit passer à l’ère numérique selon une étude OpinionWay/Dolmen.

A l'heure du triomphe du e-commerce, les Français restent attachés au commerce local à condition, selon une étude OpinionWay/Dolmen, qu'il s'adapte.

Les Français, selon une étude OpinionWay/Dolmen, aiment leurs commerçants locaux. Mais les reproches pleuvent malgré tout pour fustiger les limites du commerce traditionnel : horaires d'ouverture étroits (28%), absence de personnalisation du marketing (21%)... Bref, les consommateurs veulent du commerce local, certes, mais à condition que celui-ci prenne le chemin du e-commerce. Y compris pour les promotions puisque 51 % des répondants en attendent davantage.
Pourtant, la qualité des produits vendus est plébiscitée (88 % d'opinions positives) tout comme l'accueil (82%) et la disponibilité des produits (80%). 74 % sont prêts à évaluer en ligne les enseignes locales où ils font leurs courses et 71 % pour les produits achetés localement.

La connaissance client insuffisamment utilisée

Evidemment, pour résoudre le paradoxe, 65 % des Français estiment que le commerce local doit se convertir au numérique pour survivre. 64 % sont prêts à confier leur e-mail à des commerçants locaux, 59 % s'attendant à des sollicitations de leurs commerçants locaux sous réserve qu'elles ne soient pas trop fréquentes. L'attente d'une communication locale est en effet forte : 49 % la préfère à une communication régionale (20%) ou nationale (26%). Mais cette communication ne doit pas être intrusive : pour bénéficier d'offres promotionnelles personnalisées, 25 % seulement accepteraient une géolocalisation, 22 % la divulgation de leurs revenus et 17 % celle de leurs convictions politico-religieuses. Par contre, 76 % accepteraient le partage des préférences alimentaires, 67 % de leur liste de courses et 35 % de la composition de leur foyer.
Si 67 % estiment que leur boulanger les connaît, 50 % ont le même sentiment pour Amazon et 47 % pour la Grande Distribution, cette connaissance n'est en fait pas utilisée. Il est vrai que 30 % jugent que cette connaissance est vague, 28 % estimant même que les commerçants n'ont pas de volonté de l'accroître.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    La direction générale a-t-elle défini une stratégie autour du patrimoine de données et de sa valorisation ?