Nominations

Jacques-Benoit Le Bris, DSI de Solvay est passé chez Idemia

Jacques-Benoit Le Bris, DSI de Solvay est passé chez Idemia
Jacques-Benoît Le Bris a une forte expérience de l'intégration des SI à l'international.

Le DSI de Solvay, Jacques-Benoit Le Bris, est devenu celui d'Idemia, issu de la fusion entre Oberthur et Morpho.

Oberthur Technologies, fabricant de cartes à puce (bancaires, SIM, cartes pour les transports) a fusionné avec Morpho (Safran Identity & Security) spécialiste de l'identité et de la biométrie, filiale de Safran. Le tout sous la houlette du fonds Advent International, propriétaire d'Oberthur Technologies à 95%, BPI détenant le reste. Annoncée fin mai, la fusion est effective depuis septembre, la nouvelle société représente un CA annuel de 3 milliards d'euros.

17 ans chez Rhodia Solvay

Idemia a pour Président du directoire Didier Lamouche, ancien Pdg de Bull, de STMicroelectronics et d'Oberthur Technologies et pour DSI, depuis le mois de juillet dernier,  Jacques-Benoit Le Bris venu de Solvay. Ce dernier a passé 17 ans chez Rhodia, fusionné avec Solvay en 2011. Il est devenu le DSI de ce groupe chimique d'origine belge en janvier 2014. Il  a piloté l'intégration de Rhodia dans Solvay et plus récemment celle de Cytec, entreprise américaine également rachetée par le groupe belge.

Jacques-Benoit Le  Bris est ingénieur diplômé de l'ECE Paris.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Des outils automatiques analysant les données sont-ils en mesure de déclencher une alerte (par exemple : risque d’infidélité client, besoin d’une maintenance préventive) ?