Business

Didier Artus (DynsClub) : « licencing, stratégie cloud de l'éditeur et performance sont nos principaux sujets du moment »

Didier Artus (DynsClub) : « licencing, stratégie cloud de l'éditeur et performance sont nos principaux sujets du moment »
Didier Artus, président du Dynsclub, se réjouit du dynamisme de ce club d’utilisateurs des solutions Microsoft Dynamics.

Le DynsClub réunit les entreprises utilisatrices des solutions Microsoft Dynamics (AX, CRM, NAV). Didier Artus, président du club et DSI de Geoxia, nous présente cette association et l'actualité des utilisateurs des solutions Microsoft Dynamics.

CIO : Comment est né le DynsClub et quelles sont vos activités ?

Didier Artus : Notre association s'est constituée en 2008 à partir de réunions informelles de DSI autour des produits Microsoft Dynamics. Au départ, ni l'éditeur, ni les partenaires n'y étaient conviés. Si, aujourd'hui, Microsoft et les intégrateurs ne nous financent en aucune façon, nous bénéficions de facilités telles que des locaux pour nos réunions chez l'éditeur.
Nos adhérents sont uniquement des entreprises utilisatrices. Nous disposons de trois sections : l'une consacrée au CRM, une à AX (avec chacune un président et un vice-président) et la troisième pour NAV. Chaque section a ses propres réunions physiques, en principe une par trimestre. A celles-ci s'ajoutent deux réunions annuelles pour tous les adhérents afin d'aborder les sujets communs (licences, gestion de projets...), notamment la Journée des Utilisateurs en fin d'année. Enfin, en ligne, nous proposons aux membres un annuaire des entreprises adhérentes, un forum, des webinars, les documents des réunions, un catalogue des solutions avec les mentions de certifications et un catalogue des partenaires (intégrateurs...). Les prochaines réunions seront sur NAV le 29 septembre, sur le CRM le 4 octobre et sur AX le 13 octobre.

CIO : Qui sont vos adhérents ?

Didier Artus : Aujourd'hui, notre association est en pleine croissance et nous comptons deux cents entreprises adhérentes. La cotisation annuelle est de 1000 euros pour une ou deux personnes physiques, 2000 euros pour plus.
Nous commençons à compter quelques membres belges et suisses et donc à envisager des réunions dans chacun des deux pays. Et, quand nous aurons atteint la taille critique pour cela, nous chercherons à organiser des réunions en province.

CIO : Et quel est le programme de la Journée des Utilisateurs ?

Didier Artus : Notre objectif est que cette journée soit une journée de rassemblement, y compris pour les non-adhérents. Elle aura lieu cette année le 14 décembre 2016, au Centre de Conférences sur le campus de Microsoft à Issy-les-Moulineaux.
Le matin, nous aurons des sessions plénières où l'éditeur interviendra, où nous ferons un bilan et indiquerons des perspectives. L'après-midi, nous organisons des ateliers de quarante-cinq minutes animés par nos partenaires avec les témoignages de clients. Bien entendu, la journée se terminera par un cocktail.

CIO : Quels sont les sujets du moment pour les utilisateurs de Dynamics ?

Didier Artus : Bien entendu, le licencing est toujours une question, comme pour mes confrères de l'AUFO ou de l'USF... Les contrats ne sont pas toujours très clairs. Cela dit, nous n'avons pas de soucis avec les audits de licences qui ne sont pas un sujet pour nous.
Un autre sujet récurrent est la performance des applications. Cela fait des années que c'est ainsi.
Par contre, une question vraiment d'actualité est la stratégie cloud de l'éditeur. Il est possible que la prochaine version des différents produits de la gamme soit full cloud. Nous avons besoin d'informations plus claires à ce sujet, que nous avons du mal à obtenir, et sur les grosses évolutions que cela impliquera.

CIO : Comment sont vos relations avec Microsoft et les partenaires intégrateurs ?

Didier Artus : D'une manière générale, nos relations avec l'éditeur sont très cordiales. Microsoft a bien compris l'intérêt qu'il pouvait tirer de l'existence d'un club d'utilisateurs représentatif de ses clients. Il nous a déjà invité à nous présenter sur des événements où il disposait d'un stand. Et notre existence lui permet d'avoir un contact direct avec ses utilisateurs alors qu'il travaille beaucoup avec des partenaires intégrateurs.
Si nous avons besoin d'une information technique, nous avons plutôt tendance à nous tourner vers les intégrateurs. Par contre, pour les informations stratégiques, nous interrogeons directement Microsoft. L'éditeur comme les partenaires viennent souvent nous donner des informations durant nos réunions en plus du témoignage d'utilisateurs et des débats.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Votre DSI propose-t-elle un catalogue de services ?