Stratégie

Club VIP CIO : joindre la gouvernance à l'agréable

C'est le 24 octobre à Paris, à l'hôtel Bristol que s'est tenu le premier rendez-vous du Club VIP CIO. Réservée aux abonnés de CIO, cette rencontre s'est articulée autour d'une conférence, animée par Christophe Legrenzi, Président d'Acadys, et d'un débat sur les enjeux de la gouvernance, la modernisation et la gestion de projet et l'optimisation des processus. Le débat a été suivi d'une dégustation de dix des plus grands vins de France, guidée par Colin Hancock, Directeur Général de Nabuchodonosor, expert en vin et anciennement Directeur Général de Jacques et François Lurton, accompagnée de mets créés par le Chef du Bristol, Eric Fréchon, deux étoiles au Michelin. L'occasion pour les DSI d'échanger leurs expériences sur les pratiques managériales de leur entreprise. Car désormais, le DSI d'aujourd'hui a la double casquette : il doit maîtriser à la fois des technologies complexes et gérer également le système d'information au quotidien. Encore faut-il qu'il ait les outils pour pouvoir le faire... Ce qui n'est pas forcément toujours le cas d'après les résultats de l'enquête menée conjointement par Acadys et CIO. En effet, l'étude pointe du doigt le manque de maturité des dirigeants au niveau de leur système d'information. A ce titre, la France se positionne derrière les Etats-Unis. Notamment lorsqu'il s'agit d'établir un schéma directeur. Moins d'une entreprise française sur deux élabore un plan stratégique destiné à piloter le développement de l'informatique dans l'entreprise. Difficile alors dans ce cas d'anticiper et de prévoir les évolutions du système d'information.
L'autre point noir concerne l'optimisation des processus. Si pour les services informatiques, les DSI appliquent des référentiels, il en est tout autrement lorsqu'il s'agit des directions métiers. Tout simplement parce que les DSI sont rarement consultés.
Résultat : l'informatique intègre rarement les pratiques opérationnelles des métiers. Malheureusement, ce manque de communication dont souffrent les DSI n'est pas un cas isolé et se retrouve à d'autres niveaux dans l'entreprise. Près d'un tiers seulement des entreprises françaises ont une politique de communication. Ce qui n'est pas sans conséquence, notamment pour les DSI. En effet, ils ont souvent du mal à valoriser leurs réalisations. Pire encore, la perception de la qualité rendue par leurs services informatiques est souvent mal évaluée. Paradoxalement, en terme d'innovation, les entreprises françaises ne manquent pas d'idées. En revanche, elles ont des difficultés à les formaliser, faute d'outils appropriés. Même problème pour la gestion du portefeuille de projets. les entreprises françaises ont également des efforts à fournir. Notamment pour la gestion du changement, l'accompagnement et la formation des utilisateurs restant insuffisants.
Quelques points positifs, cependant : le pilotage est entré dans les habitudes, beaucoup d'entreprises élaborent des tableaux de bords. La France affiche aussi des résultats satisfaisants en terme de management des projets.
Pour en savoir plus :
Prochain rendez-vous du Club VIP CIO : le 19 avril 2007 Rendez-vous le 19 avril 2007 prochain pour la prochaine soirée VIP CIO, qui portera sur le coût des logiciels
Pour s'inscrire contacter : cioclub@idg.fr

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Pouvez-vous insérer dans votre SI, avec une certaine automatisation, des données externes ouvertes (open-data) ?