Viadeo
.
toute l'actualité "Techno"
neswletterenvoyer contactimprimerrss


Bilan positif pour un test de paiement sans contact sécurisé par biométrie


Edition du 14/05/2013 - par Bertrand Lemaire
Bilan positif pour un test de paiement sans contact sécurisé par biométrie


Un test de paiement sans contact sécurisé a été mené à Villeneuve d'Asq et Angoulême. 900 consommateurs ont testé durant 6 mois le service avec une grande satisfaction.

Le paiement sans contact vient d'être testé dans deux sites, Villeuve d'Asq (banlieue de Lille) et Angoulême, auprès des enseignes Auchan et Leroy-Merlin ainsi que de commerçants partenaires des galeries marchandes. 900 consommateurs ordinaires (non-technophiles) ont accepté d'utiliser le service durant six mois, d'octobre 2012 à mars 2013, puis de répondre à une enquête de satisfaction. Les objectifs étaient de valider l'outil technique, de recueillir la perception des utilisateurs et d'évaluer le processus d'enrôlement et d'accompagnement des utilisateurs.

D'après l'enquête de satisfaction, 96% des utilisateurs sont prêts à utiliser la technologie déployée sous réserve de son déploiement effectif dans tous les magasins et que les problèmes techniques rencontrés au départ du test soient bien résolus. 68% auraient souhaité poursuivre l'expérimentation en l'état au delà de sa date de fin. En moyenne, un paiement par mois et par porteur a été réalisé avec un montant légèrement supérieur à la moyenne des paiements par carte bancaire (58,6 euros contre 47,57), un tiers des utilisateurs dépassant cette moyenne d'un usage par mois, un quart s'étant contenté d'une seule utilisation. Les utilisateurs ont trouvé la solution moderne (74% des répondants), innovante (71%), sécurisante (61%), pratique (60%), facile d'utilisation (59%) et rapide (55%). Le paiement étant quelque chose de sérieux, 37% seulement ont considéré l'outil comme ludique. L'acceptabilité de la technologie est donc démontrée.

Un succès avec des conditions strictes

Ceci dit, le test mené par l'entreprise Natural Security s'est réalisé avec une technologie bien précise garantissant la sécurité des transactions, faiblesse classique de ce genre de solutions, cela grâce à la biométrie. De plus, les deux principaux opérateurs de cartes de paiement, Mastercard et le Groupement des Cartes Bancaires CB (Carte Bleue, Visa), étaient partenaires. Enfin, d'importantes banques françaises et des acteurs de la distribution et de l'industrie sont actionnaires de Natural Security et soutiennent activement le projet : Banque Accord (filiale du Groupe Auchan), BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Mutuel Arkéa, Groupe Auchan, Leroy Merlin, Ingenico... D'autres partenaires et actionnaires sont ardemment souhaités par l'entreprise.

En pratique, l'expérimentation a reposé sur un triplet : une carte à puce, un étuis transformant celle-ci en outil de communication sans contact et un terminal biométrique, le tout ayant été développé par TazTag. Aucun fichier central de données biométriques n'a été constitué : les informations biométriques ont été stockées uniquement dans la carte. Deux types de traces biométriques ont été utilisées : les empreintes digitales à Angoulême, le tracé veineux du doigt à Villeneuve d'Asq. Il serait en principe possible d'utiliser la même technologie avec un smartphone sous réserve que les données biométriques soient stockées dans une puce (par exemple la carte SIM). « C'est nécessaire pour en garantir la sécurité » insiste André Delaforge, directeur marketing de Natural Security.

Concrètement, le consommateur qui porte simplement sur lui la carte à puce paye en caisse en posant son doigt sur le lecteur biométrique. La biométrie remplace donc la saisie d'un code et il n'est plus nécessaire de sortir la carte de son sac ou de son portefeuille.

Un usage prudent de la biométrie...

En photo de droite à gauche : Cédric Hozanne (PDG de Natural Security) et André Delaforge (directeur marketing) présentent le bilan de l'expérimentation..

Page suivante (2/2) >


ACTUALITES
A LA UNE
International

Le BYOD épuise-t-il vos collaborateurs ?

30/10/2014 - Une nouvelle étude suggère que les collaborateurs ayant opté pour le BYOD [Bring Your Own Device] peuvent être victimes (...)

Face aux métiers

Eric Dadian (AFRC) : « le DSI ne doit pas attendre qu'on vienne le secouer ! »

30/10/2014 - CIO : Quel est aujourd'hui le rôle du Directeur de la Relation Client (DRC) ?E (...)

>> Toute l'actualité
AGENDA
OpenStack Summit Paris
Du lundi 3 novembre 2014 au vendredi 7 novembre 2014
Palais des congrès de Paris (Porte Maillot)


EVENEMENT PARTENAIRE


Les études CIO/LMI





CONNEXION AU CIO PDF
E-MAIL :
MOT DE 
PASSE : 
   Mot de passe oublié ?



SONDAGE
Votre DSI se sent-il concerné par la relation avec le client final de l'entreprise ?